Nuclear Bomb Memorial

Année 2021

Lieu Orenburg - Russie

Maîtrise d’ouvrage Bee Breeders

Maîtrise d'œuvre ATO
+ Atelier Aubier

Programme Culture 

Superficie 2 000 m²

Coût NC

Statut Concours

Annihiler, réduire à néant, effacer toute trace de vie, c’est bel et bien l’ambition de la bombe atomique. Paysage désertique d’environ 1 800 000 m², la forêt d’Orenburg a vu disparaitre toute une partie d’un écosystème végétal et animal à l’occasion d’un essai grandeur nature. Le projet rend ainsi hommage aux disparus à travers la création d’une forêt rendue abstraite et concentrique composée de sombres cylindres calcinés. La densité de ces derniers s’intensifiant à l’approche de l’épicentre pour enfin totalement disparaître. Une fois l’immensité du site parcourue, une promenade architecturale se révèle. Tout d’abord, une rampe semi circulaire ouverte sur le ciel attire le visiteur sous terre. Une ouverture dans l’enceinte du projet invite ce dernier à continuer la descente, seulement éclairé par une ouverture zénithale rectiligne. En constante relation avec le ciel et voyant la luminosité s’amoindrir, les murs se dressent de plus en plus haut et accroissent le sentiment de compression. Enfin, une fois l’abime du projet atteinte, une masse en béton semble flotter au-dessus d’une passerelle fine et légère surplombant un plan d’eau sombre et lugubre. Ici, écrasé par la gravité de l’évènement, une longue rampe propose aux visiteur une ascension vers la lumière symbole d’espoir. C’est alors à l’apogée du parcours qu’un plan d’eau circulaire en métal fondu noir reflète le ciel, simultanément salvateur mais également origine de la chute de la bombe.